Quelle que soit votre activité (boulanger, fleuriste, restaurateur, etc.), contracter une assurance est indispensable à la survie de votre activité. En effet, en cas de sinistre comme un incendie, un vandalisme, etc. vous devrez remplacer le matériel ou réparer les dégâts. Ce type de contrat, également appelé assurance multirisque professionnelle, est dédié aux indépendants et aux entreprises. Mais comment choisir son assurance local commercial ?

Pourquoi souscrire à une assurance local commercial ?

En tant que propriétaire, avoir une assurance Local commercial n’est pas une obligation. Toutefois, il est recommandé d’y souscrire, car elle vous permet d’être couvert financièrement en cas de sinistre. En effet, sans cette couverture, vous serez seul à prendre en charge le remplacement. 

En tant que locataire, la loi vous y oblige. Néanmoins, lors de l’établissement du contrat de bail, le propriétaire pourra exiger votre assurance pour fonds de commerce. Vous aurez à lui transmettre une attestation d’assurance. Celle-ci est un document officiel prouvant votre couverture par une société d’assurance. Il devra préciser le type d’assurance, les garanties, et leurs montants respectifs et la date de validité.

A lire aussi  https://www.idf-debarras.com/stocker-meubles-travaux-renovation/

Les garanties comprises dans l’assurance Local commercial

Les garanties classiques comprennent :

  • Le vol de matériel, de mobilier ou d’équipement professionnel. Vous serez indemnisé à hauteur de la valeur du bien.
  • Le vandalisme comme les bris de glace, des graffitis, etc. Les frais de réparation et de remplacement sont pris en charge par l’assureur.
  • Le dégât des eaux dû à des intempéries, de fuite d’eau, de rupture de canalisations sera également pris en charge
  • Les dégâts et pertes causés par un incendie seront dédommagés financièrement.
  • Les dommages causés par une catastrophe naturelle. Dans ce cas précis, le préfet de votre région devra déclarer l’état de catastrophe naturelle pour que l’assureur puisse vous indemniser. 

Les garanties optionnelles courantes concernent ces quelques rubriques :

  • La Responsabilité Civile Professionnelle ou RC Pro. Elle permet de couvrir la responsabilité de la société et de ses représentants dans des cas de dommages corporels et matériels causés par un tiers.
  • La protection juridique qui vous accorde une aide juridique et la prise en charge des frais d’avocats en cas de procédure judiciaire. Que vous soyez en état de défense ou que vous soyez à l’origine du conflit. 
  • La perte d’exploitation qui indemnise le manque à gagner ou les pertes subies suite à une fermeture imprévue des locaux. 
  • Les dommages électriques de votre équipement professionnel ou matériel informatique dus à un problème électrique. 
  • Le bris de machine ou la casse d’un matériel spécifique dont les frais de réparation et de remplacement sont à la charge de l’assureur. 
  • Le matériel et fourniture qui en cas de casse ou de dégâts empêchent le bon fonctionnement de l’activité. 

Comment se faire indemniser ?

La compagnie d’assurance mandate un expert afin de vérifier les dégâts de visu. Selon son rapport, il se peut que vous ne soyez pas éligible à une indemnisation. Auquel cas, l’assureur estime que vous n’avez pas suffisamment respecté les normes de sécurité pour protéger le local. Cela pourrait être au niveau de l’installation électrique, des systèmes de sécurité et des extincteurs.

Plus d'article dans notre section Immobilier