Afin de procéder à un aménagement des espaces publics et des différents endroits où il peut y avoir du monde (même privé), le besoin du mobilier urbain se fait sentir, c’est quelque chose qu’on achète en grosse quantité.

Avant d’investir dans le mobilier urbain, il est préférable d’avoir une idée sur les prix de ces équipements privés ou publics, il en existe en plusieurs catégories : le mobilier de sécurité, celui de repos, de propreté ou encore le mobilier de décoration.

On se pose des questions alors quant aux prix du mobilier urbain, c’est ce qu’on va aborder dans cet article.

Le mobilier urbain de repos : à quel prix ?

Pour ce qui est de l’usage public, il y a le banc public, mais aussi l’abri du bus, ce sont les deux mobiliers de repos.

Le prix du banc public

La fourchette de prix pour ce type de mobilier est très large, commençant à 100 € pour pouvoir aller jusqu’à 10 000€.

Les paramètres qui font varier autant le prix sont les trois critères suivants :

  • le modèle ;
  • les performances ;
  • le(s) matériau(x) de fabrication.

Une banquette réservée au public peut coûter, par exemple, seulement 150 €, tandis que d’autres modèles dépassent les 1 000 €.

Un banc avec ou sans accoudoirs et avec dossier coûte au minimum 300 €, cela pour une seule personne, si c’est pour deux assises, c’est au minimum 700 €.

Pour les modèles faits de béton, c’est un prix aux environs de 1 000 €.

A lire aussi Où et comment acheter une pelle rétro d’occasion ?

Le prix de l’abri de bus

Cette fois, on parle de 500 € et jusqu’à 5 000 €. En moyenne, le prix d’une station de bus, également appelée aubette, est de 3 500 €.

Il existe, cependant, des modèles en autoclave (bois), qui coûtent à peu près 600 €.

Quand il s’agit d’un abri de bus qui est plutôt esthétique, le prix peut grimper facilement à quelques milliers d’euros.

Ce qui détermine en général le prix de ce type de mobilier urbain est :

  • le modèle peut être fermé ou ouvert ;
  • l’esthétique et la forme ;
  • les matériaux avec lesquels il a été fabriqué ;
  • les options comme l’éclairage.

Le mobilier urbain de sécurité : quel prix ?

Il y a 3 types de mobilier urbain de sécurité :

  • les systèmes d’éclairage, dont le prix commence à 50 € ;
  • les bornes d’arrêt, celles-ci sont à des prix de 25 € jusqu’à 250 € ;
  • les barrières de police quant à elles commencent à 50 €.

Les systèmes d’éclairage comme le lampadaire électrique est proposé dès 50 €, tandis que le même lampadaire, mais à LED et avec énergie solaire a un prix moyen de 175 €.

Ensuite, il y a les projecteurs pour les aires d’aéroport, les stades de football et tout autre type de grand espace, là, le prix est relativement élevé allant jusqu’à 1 000 € pour l’unité.

Pour les bornes d’arrêt, elles sont utiles dans les villes plutôt grandes pour éviter les problèmes liés au stationnement, elles coûtent entre 25 € et 250 €. Il y a de nombreux fabricants qui existent comme : M-INNOV, Technolia 2.0 ou Urbaflux.

Les barrières de police quant à elles, ont des prix variants selon la quantité achetée, elles peuvent coûter 60 € l’unité, mais ce prix peut descendre à 50 € et peut-être même 40 € si 100 barrières sont demandées.

A lire aussi Le balisage d’un chantier : comment ça se fait ?

Les mobiliers urbains de décoration et de propreté

Pour les décoratifs, on a le point d’eau et la jardinière, les prix respectivement de chacun sont de 500 € à 1 000 € et à partir de 400 €.

Une fontaine publique, en plus de servir de décoration, elle est également là pour alimenter en eau potable les citoyens, les tarifs varient entre 300 € et 1 500 €, en fonction du matériau utilisé pour être fabriquée.

Pour la jardinière, le prix dépend de la dimension en plus du matériau, une jardinière en béton de taille moyenne coûte entre 400 € et 600 €, tandis qu’une géante coûte un peu moins de 1 000 €.

Ensuite, concernant les mobiliers de propreté, on cite :

  • les sanitaires publics ;
  • les corbeilles à déchets.

Pour les premiers mobiliers, on a un prix allant de 500 € à 1 000 €, ceci concerne les sanitaires compacts et celles d’extérieur.

Il est aussi possible de les louer pour un prix 10 fois moins important par jour, c’est-à-dire 50 € à 100 €.

Quant aux corbeilles à déchets, leurs prix commencent à 50 euros, pour pouvoir atteindre parfois les 1 000 €, celles en plastiques et découvertes sont les moins chères, puis celles en acier et couvertes coûtent le plus.

Voilà donc les prix approximatifs du mobilier urbain en général.

qu'est-ce que le mobilier urbain ?

Le mobilier urbain regroupe tout le mobilier qui se trouve dans un espace public, comme une collectivité par exemple. Il y a tout type de mobilier urbain, comme les bancs ou encore les abribus. Mais vous devez sûrement vous demander combien coûte le remplacement du mobilier urbain ? Vous pouvez avoir différentes gammes de prix : par exemple, un banc vous coûtera entre 100 et 10 000 euros, tandis qu'un arrêt de bus peut aller jusqu'à 5 000 euros. Le prix varie en fonction du matériau, du lieu ou encore de l'esthétique de celui-ci.

a quel moment faut-il changer le mobilier urbain ?

Le mobilier urbain doit être changé s'il est détérioré. De plus, le mobilier urbain doit prendre en compte la propreté, la sécurité et doit embellir l'endroit. Il peut arriver que toutes les poubelles d'un même quartier par exemple soient changées, et que les anciennes poubelles soient remplacées par des nouvelles, qui seraient plus pratiques et plus esthétiques. De plus, il est important de changer le mobilier urbain s'il commence à devenir trop vieux, et qu'il ne peut plus être utilisé correctement.

qui finance le mobilier urbain ?

Les mobiliers urbains sont financés par l'Etat, qui a créé le Fonds national d'aménagement et de développement du territoire, aussi connu sous le nom de FNADT. Il est actif grâce aux subventions des acteurs locaux, ainsi qu'avec l'aide des collectivités locales. Afin d'aménager un mobilier urbain en particulier, il y a différentes choses à prendre en compte. En effet, il faut définir correctement le périmètre du service, c'est-à-dire définir si c'est pour un panneau publicitaire, un mobilier numérique ou encore des anisettes, ou encore avec le sourcing, cela signifie qu'il faut prendre connaissance avec plusieurs opérateurs de l'état technique et technologique de l'objet, et définir son besoin pour qu'il soit détaillé au maximum.

de quand date le mobilier urbain ?

Ce serait Haussmann qui aurait popularisé la présence d'objets urbains dans les rues de Paris. Même si le terme de "mobilier urbain" n'était pas encore utilisé, il en fait tout de même référence. À cette époque, style de mobilier était simple et homogène. Le mobilier était peint en vert, afin d'être en osmose avec les jardins et les parcs. Mais c'est en 1960 que le terme "mobilier urbain" arrive, et c'est à ce moment-là que l'on commence à déterminer des cahiers des charges, et à commencer à entretenir correctement le mobilier. Depuis les années 2000, le but du mobilier urbain est d'être durable.

Plus d'article dans notre section Travaux