Encore appelé poêle à pellets, le poêle à granulés est très efficace pour chauffer votre maison de façon esthétique. Bien que très utile pour donner le confort qu’il faut à votre salon, le poêle à granulés reste soumis à certaines conditions en matière de réglementation thermique. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le poêle à granulés.

Les exigences de la réglementation thermique pour les poêles à granulés

Mise en place depuis 2012, la réglementation thermique autorise l’implantation des systèmes de chauffage dans de nouvelles constructions. Elle a été spécialement conçue dans le cadre de la RT et obéit aux conditions d’énergies renouvelables. La particularité avec cette réglementation est qu’elle n’admet le chauffage que dans les résidences ayant une superficie d’au plus 100 m². Pour les habitations de plus de 100 m², il est conseillé d’ajouter un autre système de chauffage.

Il peut s’agir d’une combinaison avec une chaudière gaz, d’une pompe à chaleur ou encore de radiateurs électriques. Notez que cette réglementation impose que tous les systèmes de chauffage en bois soient équipés de plusieurs dispositifs d’arrêt manuel. Les dispositions de cette réglementation exigent également que les dispositifs de chauffage soient équipés de mécanisme automatique de réglage de température. C’est le cas par exemple du poêle à granulés qui est muni d’un réglage automatique.

A lire aussi https://www.idf-debarras.com/piscine-tubulaire/

Quel est le mode de fonctionnement d’un poêle à granulés ?

Comme mentionné plus haut, le poêle à granulés permet de chauffer efficacement un logement sans aucune dégradation. Pour faire fonctionner le dispositif, il suffit de mettre les granulés dans un réservoir de stockage. Ces derniers seront facilement dirigés vers la chambre de combustion. Et ce, à travers le mécanisme à une vitesse régulée à l’aide d’une vis sans fin. Il ne vous restera plus qu’à vous servir de la vis pour contrôler la quantité de granulés à faire passer ainsi que la puissance du chauffage que vous souhaitez avoir. 

Une fois le système mis en marche, la résistance électrique et le ventilateur vous permettront de donner la quantité d’oxygène nécessairement pour allumer le feu. Le thermostat et le régulateur électronique quant à eux vous permettront pour contrôler le fonctionnement du système.

Quels sont les mécanismes de diffusion de la chaleur ? 

Très pratique et peu coûteux, le poêle à granulés à rayonnement est surtout recommandé pour les maisons qui sont construites sur un seul niveau. Cela facilite la diffusion de chaleur dans toutes les pièces de la maison. Il vous suffit donc de laisser les portes des pièces à chauffer ouvertes pour que la diffusion de la chaleur se fasse automatiquement. 

Certains types de poêles à granulés sont équipés de ventilateurs chargés de diffuser directement l’air chaud dans toute la maison. C’est le cas des poêles à granulés à air pulsé. Avec ce modèle, la température monte plus rapidement pour atteindre tous les coins. Il existe également, certains modèles qui sont munis de gaines permettant de diffuser la chaleur à travers circuit dans toutes les pièces. D’autres modèles comme le poêle à granulés à diffusion passive chauffent beaucoup plus lentement en se servant de pierres réfractaires. Avec ce dernier modèle, la chaleur est accumulée avant d’être libérée sur une longue période.

Quelle capacité choisir pour le réservoir de votre poêle ?

Le plus grand avantage du poêle à granulés est son autonomie. Noter que cette autonomie est directement liée à la capacité du réservoir de l’appareil qui est généralement comprise entre 15 et 40 kg. Ainsi, lorsque votre poêle à granulés est équipé d’un réservoir de grande capacité, cela lui procurera une plus grande autonomie et vice versa. 

Il est de ce fait important d’opter pour les poêles à granulés de grandes capacités. Ajoutons que l’autonomie d’un poêle à granulés dépend aussi de la capacité de son entonnoir. En effet plus l’entonnoir est grand, plus l’appareil pourra contenir des granulés.

A lire aussi https://www.idf-debarras.com/etapes-isoler-maison/

Comment entretenir un poêle à granulés ? 

L’entretien est indispensable pour assurer une longue durée d’utilisation du poêle à granulés. Ainsi pour entretenir convenablement votre poêle à granulés, il vous faut nettoyer régulièrement les cendres qui s’accumulent dans le creuset ainsi que la vitre et la chambre de combustion. En fonction du type de la combustion des palets, vous pouvez être amené à faire ce nettoyage chaque année ou tous les deux ans. 

Noter que le ramonage est également très important. Il doit donc se faire régulièrement. Cela vous permettra d’avoir de bonnes garanties d'assurance en cas de sinistre causé par le poêle.

Quel est le prix d’un poêle à granulés ? 

Le prix des poêles à granulés varie grandement d’un modèle à l’autre. En fonction du modèle que vous recherchez, vous pouvez donc débourser entre 3000 et 6000 euros. Cette différence de prix est notamment due à la qualité des matériaux utilisés pour la fabrication de l’appareil et de la marque choisie. 

En conclusion, retenez que le poêle à granulés est un appareil très pratique pour maintenir la chaleur qu’il faut dans votre maison.

Plus d'article dans notre rubrique Travaux