Lorsque vous renouvelez votre système de chauffage ou les robinets de votre salle de bains, il est important d’analyser la qualité de l'eau qui alimente votre cadre de vie. Cela est également valable lorsque vous bâtissez votre habitation. Cela permet de préserver l’état et les performances de vos installations sanitaires ou de chauffage. L'adoucisseur d'eau sert à pérenniser votre propriété immobilière afin d’éviter de coûteux dépannages. Il permet aussi d’accompagner les investissements dans du matériel écologique et d'agir en faveur de la préservation de l’environnement en réduisant considérablement votre consommation de détergents et d'énergie. 

Il n’est pas facile de se faire une idée claire sur les adoucisseurs et leur utilisation. Dans cet article, nous vous donnerons les critères permettant de faire le bon choix d’adoucisseur selon vos besoins.

A lire également Puisard : à quoi sert ce système de drainage dans une maison ?

Quel est le rôle d’un adoucisseur d’eau ?

Un adoucisseur d’eau est un équipement qui sert à éliminer le calcaire contenu dans l’eau de consommation courante. En effet, selon les régions, l’eau de robinet contient une dose de calcaire variable. Sa présence se remarque par les traces blanchâtres sur les carreaux ou la vaisselle, linges rêches et entartrage des appareils électroménagers utilisant l’eau. D’autres signes comme les cheveux cassants ou ternes, la peau irritée et sèche, l’usage intensif des produits de beauté et de lavages, etc. peuvent attirer l’attention. Le niveau de calcaire dans l’eau représente la dureté de cette eau et se mesure en degré français (°F ou °TH). 

  • 0°F < TH ≤ 15°F : eau douce ;  
  • 15°F < TH ≤ 25°F : eau légèrement calcaire ; 
  • 25°F < TH ≤ 35°F : eau calcaire ; 
  • TH > 35°F : eau très calcaire. 

À partir d'une dureté d’eau de 20°F, il est recommandé de poser un adoucisseur, ou d'au moins un système anti-calcaire efficace. Au-dessus de 28°F, l'adoucisseur devient obligatoire pour garantir la sécurité de vos équipements et votre santé. En exemple, les fabricants de chaudières réclament généralement pour l'application de leur « garantie constructeur », une eau dont la dureté est de 15°F.

L’adoucisseur d’eau s’installe au niveau de l’arrivée d’eau à l’intérieur de l’habitation. Par le biais de la captation d’ions (magnésium et calcium), l’adoucisseur empêche la formation de tartes et de calcaire. Cette captation se produit au contact de la résine (adoucisseur) ou du CO2 (anti-calcaire). L’eau en ressort moins dure, saine, en conservant toutes ses propriétés minérales.

A lire également La piscine tubulaire : tout savoir

Comment bien choisir son adoucisseur d'eau ?

Pour se mettre à l’abri de toute erreur, il vaut mieux faire appel à un technicien agréé. En effet, il faut respecter des critères plus ou moins complexes, pour déterminer l’adoucisseur qui correspond le mieux à vos besoins. Avant toute chose, sachez qu’il existe des adoucisseurs manuels et automatiques, selon que vous souhaitez en faire vous-même l’entretien ou pas. Ensuite, vous avez les modèles qui utilisent le principe du CO2 (plus onéreux) ou de la résine (plus abordables). Les anti-calcaires à gaz carbonique (adoucisseurs à CO2 par abus de langage) n’ont pas besoin d’entretien. La suite sera donc consacrée aux adoucisseurs à résine.

Les critères de sélection d'un bon adoucisseur à résine sont :

  • la dureté de l'eau à purifier
  • la dureté résiduelle souhaitée (en sortie d'adoucisseur)
  • la pression d'eau disponible et la perte de charge admissible
  • la consommation en eau journalière (dépendant du nombre d’utilisateurs et du nombre d’équipements à alimenter)
  • le débit instantané à satisfaire (fonction du type et du nombre d'appareils à alimenter en eau adoucie)

Un adoucisseur d'eau efficace se définit par :

  • sa capacité en résine
  • le poids de sel nécessaire par régénération et la faculté d'échange qui équivaut
  • sa productivité en régénération
  • son débit nominal (débit avec perte de charge de 0,1 Mpa soit 1 bar)
  • son débit maximal admissible
  • sa courbe débit-perte de charge
  • l'autonomie de son bac à sel (en quantité de régénérations par rechargement)
  • son type de démarrage des régénérations
  • les accessoires annexes inclus (by-pass général, clapets anti-retour, dispositif de désinfection, siphon d'égout avec rupture de charge, filtre, etc.)

Pour déterminer le niveau de dureté de votre eau, vous pouvez faire appel à un spécialiste. Il est possible également de vous renseigner auprès de votre mairie ou fournisseur d’eau courante. Ces informations peuvent ne pas être fiables, car plusieurs fournisseurs d’eau avec des duretés différentes peuvent se côtoyer dans votre région. Pour plus de sécurité, vous devez également vous tourner vers des fabricants reconnus et agréés pour l’acquisition de votre adoucisseur. Un adoucisseur professionnel de marque vous garantira sécurité sanitaire et disponibilité des pièces de rechange.

Plus d'article dans notre rubrique travaux