La loi Bourquin a frappé un grand coup en 2018 quand elle a permis aux emprunteurs de crédits immobiliers Français de pouvoir changer d’assurance emprunteur chaque année. Cette loi est considérée par beaucoup comme étant celle réattribuant le plus de pouvoir d’achat aux ménages. Si vous avez un crédit immobilier, on vous explique comment vous allez pouvoir réduire vos mensualités grâce à l’assurance de prêt bancaire.

La baisse du coût d’une assurance emprunteur peut faire gagner beaucoup

La force de l’économie réalisable par une assurance emprunteur réside dans le fait que cette police soit une couverture de long terme. Si vous payez quelque chose 1€ plutôt que 2€, votre économie sera minime, mais, si cette économie se réalise chaque mois, de manière régulière, pendant 25 ans, alors, les échelles ne sont plus du tout les mêmes.

La deuxième chose importante à savoir est que le coût d’une assurance emprunteur dépend du montant du capital immobilier que vous empruntez. Ici, on ne parle donc pas d’économiser 1 seul euro par mois mais bien plusieurs dizaines d’euros si ce n’est plus.

Prenons deux exemples très concrets et considérons que le coût moyen d’une assurance décès-invalidité (ADI = assurance emprunteur) dans une banque traditionnelle est de 0,37% (soit 23% du coût d’un crédit classique avec taux d’intérêts à 1.6%).

Voici les économies réalisées par deux profils de couples différents empruntant la même somme de 200,000€ sur 20 ans (240 mensualités).

Profil numéro 1 : pour un couple ayant 28 ans, l’économie serait de 23 023€

Profil numéro 2 : pour un couple de personnes âgées de 50 et 54 ans, l’économie serait de 6 470€.

Ces économies se font sur la durée totale du crédit.

Quelque soit l’âge des assurés et leurs situations personnelles, professionnelles et de santé, tous peuvent trouver leur bonheur.

En générale, l’économie est notable, sans trop chercher l’optimisation, le passage d’une assurance-crédit bancaire à une assurance-crédit externe permet de réduire les coûts de 50% assez facilement tant les banques appliquent une marge élevée sur ce produit.

Voici tout de même quelques informations supplémentaires qui vous permettront d’optimiser votre dossier.

Quelques tips pour réduire le coût de votre assurance de crédit

Afin d’optimiser votre situation et d’obtenir le coût le plus bas possible pour votre assurance emprunteur, voici quelques tips exploitables :

  • Comparer les offres

Il existe plus de 40 compagnies, courtiers grossistes et sociétés spécialisées dans l’assurance de prêt. Toutes ces sociétés ont leurs avantages et inconvénients. Il est impossible de dire de manière arbitraire que telle ou telle société est la meilleure. Si vous êtes fumeur, la meilleure compagnie pour vous ne le sera certainement pas pour les personnes exerçant des métiers risqués ou de bureaux par exemple.

Afin de trouver le contrat le moins cher et correspondant à vos critères, il faut que vous passiez par un comparateur d’assurance emprunteur afin d’identifier les meilleures offres d’assurance emprunteur.

  • Jouer sur la quotité de votre crédit

Chaque emprunteur d’un dossier doit être assuré pour une certaine quotité. La quotité minimale cumulée entre les 2 emprunteurs doit être de 100% minimum.

C’est-à-dire une répartition de 50% de quotité sur chaque tête d’assuré par exemple ou tout autre répartition (10% - 90%, 20% - 80%, 30%-70%, etc…).

Dans de nombreux cas, ne saisissant pas les subtilités entourant cette notion, les emprunteurs choisissent une quotité de 100% pour chaque assuré.

Concrètement, la quotité aide à déterminer quelle part du crédit sera remboursé dans le cas où un des assurés décède ou est en incapacité totale ou partielle de réaliser au moins 3 des 4 actes les plus courants de la vie quotidienne.

Si chacun des membres composant le couple génère des revenus, alors il y a fort à parier qu’en cas de décès d’un des conjoints, l’autre sera capable de payer l’autre moitié du crédit. Se faisant, les quotités peuvent être réduites à 50% pour chacun des emprunteurs.

Si un membre du couple gagne plus que l’autre, les quotités peuvent être modulées (quotité plus élevée sur la tête de l’assuré ayant des revenus plus élevés).

Pourquoi est-ce important ? Car baisser votre quotité d’un certain pourcentage permet de baisser le coût global de votre assurance d’un pourcentage similaire.

Cela fonctionne-t-il pour les crédits à la consommation ?

Pour celles et ceux ayant des crédits à la consommation, sachez que la renégociation n’est normalement pas possible, sauf cas spécifiques auprès de quelques compagnies d’assurance. Sachez que s’il n’est pas possible pour vous de les renégocier, vous pouvez, plutôt facilement, vous en désengager en envoyant un courrier de résiliation auprès de votre établissement prêteur en crédits personnels.

Plus d’articles dans notre rubrique immobilier