Actuellement, trouver des fruits et légumes 100 % bio devient de plus en plus difficile. Même dans les grandes surfaces où nous avons l’habitude de faire nos provisions. Plusieurs points peuvent en être la cause. Pourtant, nous savons que les produits chimiques peuvent être à l’origine de plusieurs maladies dont les symptômes ne se montrent pas sur le moment, mais avec le temps. De ce fait, avoir son propre jardin est préférable pour être sûr de ce que l’on consomme. C’est pour cela que nous vous proposons ces 5 astuces pour avoir un potager 100 % bio.

Préparer le sol pour un potager bio

Le sol sur lequel vous allez jardiner devrait être sûr. C’est-à-dire que vous devez le tester si cela est nécessaire. Vous devez connaître son composant. Si le terrain contient trop de produits chimiques, ceux-là pourraient s’infiltrer dans les fruits ou les légumes que vous envisagez de cultiver. 

La préparation du terrain est donc aussi importante que les autres étapes. En outre, retourner les terres est également déconseillé car les animaux qui vivent dessous vont mourir en surface. Ce qui pourrait affecter le sol en soi. En hiver, pour protéger le limon, vous pouvez le couvrir de paillage naturel pour l’enrichir. Cela doit être fait après avoir mis du compost.

Réaliser du compost naturel pour son potager bio

Comme le but est d’avoir un potager bio, tous les détails sont importants. Pour le jardinage, le compost est toujours primordial. Vous devez faire votre compostage vous-même pour être sûr qu’il est parfaitement naturel. 

Ainsi, vous saurez de quelles matières (dont la matière organique) le fumier est constitué. Pour le réaliser, vous n’avez qu’à entasser des déchets naturels qui se décomposent pour en faire du fertilisant bio.

Épluchures de fruits (tomates, melons, fraise et légumes (carottes, courgettes, choux, concombre) coquille d’œuf, des fleurs mortes ou fanées, les croûtes, des petits morceaux de bois, des bouts de papier, etc. Veillez à les retourner de temps pour en tirer du bon compost.

Le processus peut prendre environ 6 mois. Mais en attendant, trouver des engrais naturels en vente est possible si vous cherchez bien.

Choisir de bons outils

Comme mentionné ci-dessus, certains animaux qui vivent sous terre ne doivent pas monter en surface pour ne pas perturber l’équilibre de votre sol. Avoir des outils qui agissent en conséquence est donc indispensable. 

Par exemple, pour désherber la terre, veillez à utiliser une griffe rotative qui permet de retourner la terre pour qu’elle soit bien aérée et afin qu’elle puisse absorber l’eau et la pluie comme il se le doit. Mais en même temps, la griffe ne devrait pas aller trop loin tout en faisant attention aux insectes.

Choisir les bonnes plantes

Les plantes que vous allez mettre en place devraient être bien sélectionnées. Elles doivent s’adapter à votre environnement. Et comme l’objectif est de réaliser un potager 100 % naturel, vous devez veiller à ce que les graines et semences que vous achetez le soient aussi. Choisissez celles qui n’ont pas été victimes des engrais chimiques ou des pesticides.

La rotation des cultures est elle aussi primordiale. Ainsi il ne faut pas toujours faire pousser les même légumes et fruits au même endroits. En effet les bons jardiniers vont planter des plants de haricot ou de tomate une année, puis des semis d’oignons ou d’ail l’année suivante. Ceci permet à la terre de se régénérer plus facilement.

Les plantes aromatiques comme le thym, le persil ou le basilic sont faciles à cultiver. Aussi, elles ne nécessitent pas d’entretien particulier et repousse chaque année sans difficulté, ce qui limite l’usage de fertilisants.

Aussi, certains principes de la permaculture sont étroitement liés à la constitution d’un carré potager bio. Suivant la localisation certaines plantes peuvent être plus ou moins facilement cultivées. En effet, les pommes de terre et la betterave pousseront mieux dans le nord de la France, quand les poivrons et le romarin se développeront naturellement dans le sud de la France. 

Enfin, l’arrosage peut être problématique écologiquement et économiquement. Afin de réduire sa consommation d’eau, la récupération et utilisation de l’eau de pluie est fortement recommandée, afin de faire rimer écologie économie et bio.

N’utilisez pas de pesticides pour un potager bio

 Afin d’éloigner au maximum les petites bestioles, il est possible d’opter pour des techniques plus naturelles. À la place des pesticides, vous pouvez choisir d’ajouter des plantes qui peuvent écarter les pucerons et autres nuisibles.

Plus d’articles dans notre section écologie